Yeppoon Area – Arrivée le 5 Décembre 2013

Let’s go Let’s go 😉

Nous continuons notre chemin sur la côte Est en direction de Yeppoon, ville figurant sur le guide du travail agricole (Harvest Guide) avec les différentes périodes de cueillettes. De Décembre à Février, c’est la saison des mangues et des litchis à Yeppoon, youhouuuu!!

Nous nous sommes arrêtés en chemin à Mackay pour faire du camping sauvage au bord de la plage le temps d’une nuit. Pour tout dire, on roule vraiment pépère, à notre rythme, c’est ça qui est génial non? 🙂

Il nous reste 365km avant de rejoindre la grande ville à côté de Yeppoon : Rockhampton.

A environ 130km de Mackay, nous nous arrêtons à une station service pour demander où se trouve le supermarché le plus proche pour acheter quelques saucisses (prétention de faire un barbecue le soir :-)). La gérante nous répond alors que le plus proche se situe à 2h de route (!!!), autrement dit à Rockhampton. Le soleil ne va pas tarder à se coucher, nouilles chinoises au menu ce soir ^^. Mais où?

Saint Lawrence

Ville de 195 habitants wouhouuu!! Merci wikicamp 🙂

Camping au milieu de nulle part ou plutôt au milieu des koalas, des corbeaux et des kangourous, dans une sorte d’ancien ranch avec à disposition des douches chaudes. Impec pour nous ^^.

Nous avons réussi à trouver LE bar et LA superette avec en guise de décoration un énorme sapin de Noël (et ouiiiii ça approche !!!) :-).

Le spot était tellement tranquille et apaisant que nous avons décidé de passer une nuit de plus :-).

Nous avons fait notre petite tambouille, poulet grillé au barbecue (un des seuls bouts de viande qui restait dans le congélateur de l’épicerie ^^), lavage de linge. Un calme vraiment très agréable !! Et qu’est ce qu’il est bon de se retrouver au milieu de nulle part!

Puis nous avons repris la route direction Rockhampton où notre chemin se croisait avec notre couple d’anglais et miss américaine du Road Trip à Melbourne : Liam, Grace et Holly. Ils descendaient en van direction les îles près de Brisbane. Hum quant à nous, nous pourrons nous le permettre plus tard avec plus de sous-sous :-). Mais de les rencontrer sur la route était une belle surprise 🙂

Nous voila enfin arrivés à Yeppoon!

A vingt-cinq minutes de Rockhampton, Yeppoon (environ 10000 habitants) est la principale ville sur La Côte du Capricorne, côte qui s’étend sur plus de 150 kilomètres du nord au sud avec au total 27 îles à explorer, y compris Great Keppel Island, qui est à 20 km de Yeppoon.

La côte du Capricorne connaît un climat subtropical humide. De par son emplacement dans le sud des tropiques, la côte du Capricorne connaît des étés chauds mais sans l’extrême humidité du Nord du Queensland (Cairns notamment).

Ainsi, nous allons passer une bonne partie de l’été à Yeppoon !!

Plus que 700km pour rejoindre Brisbane :-). En attendant, nous profitons de nous trouver au niveau du Tropique du Capricorne, la classe quand même :-). Les fêtes de fin d’année sous les tropiques !

La bière étant facteur de socialisation (tel est notre constat ^^), nous décidons de visiter le premier bar sur notre chemin.

Lorsque nous demandons à la serveuse à quel endroit pouvons nous trouver des fermes, c’est Robert, alias “Bob”, accoudé au comptoir, qui nous conseille le marché de Yeppoon le samedi matin.

Après 4 ou 5 bières et la narration des aventures de chacun, Bob nous invite à passer la nuit dans sa maison (après avoir passé un coup de téléphone à sa femme bien entendu ^^). Agréablement surpris, nous acceptons et nous découvrons ainsi la charmante demeure de Bob et Carol.

Nous avons été reçus comme des rois, grand lit avec air conditionné, douche spacieuse, piscine, petit déjeuner, verre de vin ! Nos habitudes sont bousculées ^^! Ce fut nos meilleures nuits depuis un bon moment !!

Un accueil chaleureux, totalement hors du commun pour nous! Il nous a invité chez lui, sans nous connaitre et ce n’est qu’arrivés chez lui que nous nous sommes échangés les prénoms! Le lendemain matin, il part faire des courses et nous demande de l’attendre avant de partir pour lui dire au revoir et nous invite à nous servir dans le frigo en l’attendant…On se retrouve ainsi dans sa maison, seuls. Une confiance qui nous laisse béats, sur la terrasse, avec une tasse de thé, n’osant bouger ni rien faire ^^!

Nous aurons passé deux nuits chez eux et nous avons gardé contact avec Carol via Facebook! C’est fabuleux :-)!

Le lendemain après avoir quitté Bob et Carol, nous apprenons qu’il y a des tournois de poker gratuits dans un bar, le Railway Hotel. Ahah poker poker :-D. Lorsque nous arrivons, nous entendons : “An other french couple ^^!” Persuadés de rencontrer des backpackers, et bien non ! Nous faisons ainsi la connaissance avec Michel et Yvette, un couple de retraités, installés en Australie depuis plus de 50 ans, qui ont acheté une jolie maison à Yeppoon. Aussi gentils et adorables soient-ils, nous voila invités à prendre le petit déjeuner le lendemain matin chez eux.

Les meilleurs croissants que nous n’avions mangé depuis des lustres !!! A savoir qu’ils travaillaient tous deux auparavant dans un restaurant 🙂

Cette ville nous plait! Les gens sont tellement accueillants, accessibles, disponibles! C’est un plaisir d’échanger nos expériences, de découvrir le parcours de chacun, de vivre au rythme des gens locaux :-). Il n’y a que très peu de backpackers s’arrêtant à Yeppoon ! Du coup nous avons l’impression d’être chouchoutés ^^!

Sous le conseil d’Yvette, nous nous sommes rendus au Jardin Botanique de Rockhampton, avec certes un tout petit zoo mais gratuit, avec la possibilité de caresser les koalas durant l’heure du repas 🙂

Hum hum je n’aime pas trop son regard à celui-là au dessus glagla…

Ci-dessous, l’heure du repas des koalas, autrement dit l’heure du réveil ^^. Pour rappel, les koalas dorment durant 20h par jours, les 4h restantes étant consacrées au repas. Ils mangent en effet les feuilles d’eucalyptus des gumtrees. Ces dernières ne leur apportant que peu d’énergie et étant, de plus, longues à digérer, les koalas passent leur majorité de temps à dormir.

C’est ainsi que dans les grands zoos, les koalas disponibles pour poser sur les photos, sont changés toutes les demi-heures pour éviter qu’ils ne puisent trop d’énergie.

A savoir que le koala doit son nom à la langue aborigène et signifie “ne boit pas”. La raison est simple, son hydratation provient à 90% des feuilles d’eucalyptus dont il se nourrit exclusivement.

Après deux nuits passées sur un truck stop (les aires des gros camions) et en camping sauvage non loin de la plage, nous trouvons la possibilité de travailler dans un backpacker, à côté de Yeppoon, à Emu Park, en échange de l’accomodation (du loyer).

C’est ainsi que contre 3h de ménage le matin, nous avons accès à la piscine du backpacker, ce dernier étant situé au bord de la plage. C’est un bon compromis le temps de trouver du travail dans les fermes :-).

Dans cette auberge, il n’y a paradoxalement que peu de backpackers ou bien ils font comme nous, ils travaillent trois heures par jour contre accomodation. Cette auberge est cependant un point d’arrêt dans les tours organisés par les agences de voyage ainsi qu’un excellent point de rendez-vous pour faire la fête dans un cadre agréable. C’est ainsi que les gérants parviennent à faire leur chiffre. Plusieurs fois par semaine, il est possible de voir arriver des gros bus avec une quinzaine de personnes minimum…et là, on se dit, pourvu que l’on ne retrouve pas de vomi le lendemain matin dans les chambres ^^!!

Avec le peu de backpackers présents, nous parvenons tout de même à faire des choses sympas, comme des barbec sur la plage 🙂

Allez au travail maintenant 😀

Des travailleurs hors-pairs, je le sais 😀 hihi

Après avoir recueillis plusieurs contacts :

  • Au marché (selon le conseil de Bob :-)),
  • Au centre d’information pour les visiteurs,
  • Dans les bars,
  • Sur internet,
  • Auprès de Michel et Yvette,
  • En s’arrêtant dans les fermes que l’on trouvait sur la route,

Une piste de travail s’offre à nous !!!

C’est sur que ce n’est pas la même démarche qu’à Ayr où il nous suffisait de payer un backpacker, de s’inscrire sur une liste et d’attendre !

Ainsi, le vendredi 20 Décembre, Ian Groves  nous appelle pour nous demander si Jacques était disponible le lendemain matin 5h pour picker (cueillir) des mangues et si j’étais disponible le sur-lendemain 7h30 pour les packer (empaqueter). Il s’avère que Michel et Yvette connaissent la famille Groves depuis une trentaine d’années! Merci Michel et Yvette 🙂

BINGO les affaires reprennent !! Nous allons pouvoir rester dans le coin plus longtemps, nous sommes ravis !!

Donc pour trouver du travail, nous retenons une chose : LE BAR ! Sans lui, nous n’aurions jamais rencontré Bob ni Michel et Yvette 😀

Voici la magnifique ferme de Ian et Sandi Groves :-).

Leur domaine fait 400 acres (1 acre correspond à 0,400 hectares environ)! A l’origine ils cultivaient des ananas. Désormais, ils cultivent des avocats, des mangues, des litchis, des melons, des pastèques, des fruits du dragon, des nèfles, des longanes, des caramboles, des wax jambu, des jack fruit; je crois avoir fait le tour!

Voici un lac artificiel que Ian et son fils ont construit il y a 7 ans de cela. Un excellent moyen de se détendre après le travail 🙂

David a construit un shed (un abri) spécialement pour accueillir les travailleurs. Nous avons ainsi à disposition de l’électricité, de l’eau chaude, un lave linge et le nécessaire de cuisine. Ian et sa famille sont vraiment adorables! Ils nous ont également prêté une moustiquaire pour la voiture, vous apprécierez de voir notre installation :-D. Et Milly Dog n’a pas attendu d’avoir une permission pour nous tenir compagnie…surtout dans la cuisine :-). Et je vous épargne les 400 coups qu’elle nous fait vivre ! Vicious dog est-elle appelée 🙂

Nous vivons ainsi au rythme de la nature, du soleil, dont nous voyons son lever chaque matin ! Magnifique !! On s’endort et on se réveille avec les chants des animaux et parfois par les léchouilles d’orteils de Milly, qui a déjà tenté à plusieurs reprises de rentrer dans la voiture! Bah voyons !! :-D.

Papillonnant autour de la nourriture, nous nous sommes amusés à lui apprendre à donner la pâte avant de manger. Même avec l’accent australien, elle comprend le mot “Pâpâte” ^^ :-D. LA petite touche française ^^.

Puis, petit à petit, nous prenons nos marques.

Nous prenons rapidement l’habitude de vivre en présence de toutes les bêbêtes de la nature, aussi grosses soit-elles :-). Maintenant, je peux dormir, prendre ma douche, faire pipi, cuisiner, voyager en voiture, au milieu des araignées, tout va bien ! Je ne hurlerai plus lorsque je trouverai une araignée dans ma baignoire, ça c’est certain!

Voici les quelques bêtes nous offrant leur compagnie 🙂

– Un papillon de nuit de la taille d’un index !!

– Un de nos amis crapaud (beaucoup de crapauds marrons à venin sont présents ici) que l’on voit et entend assez souvent

– Une grande sauterelle

– Un phasme

– Une huntsman spider (vue dans les toilettes^^) : traduction “Araignée chasseuse d’homme”…Réputée par sa vitesse et son mode de chasse. Elles seraient bénéfiques pour nous car elles se nourrissent d’insectes nuisibles tels que les cafards. Ce n’est pas pour autant que je resterai longtemps dans les toilettes si je la vois ^^

Enfin, ils ne sont pas en photos, mais des bonnes dizaines de coléoptères nous tiennent compagnie sous le shed.

Les araignées présentes ici, en grande majorité les Huntsman, ne sont pas mortelles, même si elles sont impressionnantes (elles peuvent atteindre 15 centimètres).

Par contre, est présente dans la région la Redback, la plus dangereuse (car mortelle), mais personne n’en aurait encore vu ici. Elle ne mesure que quelques millimètres (10 maximum) !!!  Elle est l’une des rares espèces d’araignées qui peuvent être très préjudiciables à l’homme en Australie. Cependant, il n’y a eu aucun décès directement dus à des morsures de RedBack depuis l’introduction de l’anti-venin dans les années 50.

Concernant les serpents, il y aurait beaucoup de serpents mortels dans le coin mais, en 50 ans, Ian et sa famille n’y ont jamais été confrontés. Les seuls que l’on peut voir assez souvent sont les tree-snake, les serpents présents dans les arbres, non mortels. Cela dit, cela fait assez drôle de voir un serpent passer au dessus de sa tête au moment de picker les litchis, je peux vous le confirmer!

Il ressemblait un petit peu à ça, tout fin, tout vert (photo web bien sur, car je n’avais étrangement pas mon appareil photo sur moi et encore moins le réflexe d’en prendre une quand je l’ai vu^^):

Quelques recherches sur les serpents :
L’Australie est le seul continent au monde qui contient plus d’espèces de serpents venimeux que de non-venimeux. Sur les 10 serpents les plus dangereux du monde, 7 sont représentés en Australie.On y trouve notamment l’espèce la plus venimeuse au monde : le taïpan du désert, à la mort foudroyante (1 à 2 morts par an). 
Cela peut paraître effrayant, mais finalement, cela ne fait que peu de mort par an, comparé aux accidents de la route par exemple, non? 
Bref, cela ne nous empêche pas de passer de supers moments conviviaux avec la famille Groves :-). Nous sommes bien installés, nous trouvons notre petit confort, nous progressons en anglais, nous profitons d’un domaine immense et tellement magnifique!! La famille Groves est plus qu’adorable!! Nous sommes partis pour y rester 🙂

Un Jack Fruit, le cadeau de Noël de Jacques 🙂

Nous sommes ainsi les premiers à inaugurer le shed, nommé par Ian et sa famille : “The Helipad Hilton”. Pourquoi? En raison de la vaste étendue de terrain face au shed.

En plus du Jack Fruit destiné à Jacques, nous avons eu l’agréable surprise de recevoir, la veille de Noël, une jolie boule et une belle étoile avec nos prénoms inscrits dessus. Une attention des plus touchante!

A défaut de n’avoir de sapin de Noël, nous avons fait nous même notre petite décoration ^^.

Le jour-même de Noël, nous avons été invités par Mandy, la gérante du backpacker dans lequel nous avons travaillé une dizaine de jours :-).

Il ne faut pas oublier notre mémorable péripétie de la veille de Noël !

 Mardi 24 Décembre,

Nous retrouvons Michel et Yvette dans un bar à Yeppoon pour jouer à un tournoi de poker.

Ces derniers nous ont gâtés de jolis présents pour Noël!! Ils sont tellement adorables!! D’avoir un paquet cadeau à déchirer m’a fait extrêmement plaisir tandis que je fête Noël à l’autre bout du monde et loin de mes proches ! Ca nous a fait chaud au coeur!…<3

On quitte Yeppoon vers 23h direction la ferme, à une vingtaine de kilomètres. Et sur la route, mauvaise surprise: PANNE D’ESSENCE !!! En pleine campagne avec uniquement la lune et les étoiles pour nous éclairer, et sur une route limitée à 100km !! La jauge d’essence ne fonctionnait plus vraiment…La poisse la poisse !! Après quelques regards dépités échangés, nous ne voyons qu’une seule solution: Michel et Yvette.

Et bien je pense qu’on ne les remerciera jamais assez! Surtout que grâce à leur fidélité au système de dépannage australien, nous n’avons rien payé, uniquement un pour-boire versé au dépanneur qui a dû se déplacer le jour de Noël !! Et oui, il était 00h30 passé quand il est arrivé! En l’attendant, nous étions tous les quatre avec Michel et Yvette, à rechercher la Grande Ours et à nous raconter nos anecdotes de malchance (humm je m’y connais en la matière ^^)!! Quel réveillon inoubliable !!!

Et ce n’est pas fini, lorsque nous arrivons au shed, Milly Dog nous avait fait un beau cadeau de Noël : la poubelle complètement éventrée !!! Un feu d’artifice de déchets étalés sous le shed !!! GGGGRRRRRrrrrrrrrr !!!!!!!!! Merci Milly!

Mercredi 25 Décembre : NOEL SOUS LES TROPIQUES 🙂 (la fameuse photo en bikini sur la plage avec un bonnet de Noël…et bien ce sera pour une autre fois ^^)

Le midi nous nous retrouvons alors chez Mandy et Paul, les gérants de l’auberge à Emu Park, avec les autres backpackers.

Au menu: salade de pâtes, charcuterie, bonbons, gâteaux, saucisses, toasts, et sans oublier l’ingrédient principal australien : la BIERE! Cela ressemblait davantage à un lunch d’été chez nous, mais en même temps, sous 30°C, il est dur d’imaginer la dinde sortant du four avec les marrons!

Je reconnais cependant avoir eu un petit pincement au cœur en pensant aux repas de Noel en France : assiette de fruits de mer, FOIE GRAS !! Du bon vin et du bon champagne !!! :-D.

31 Décembre: NOUVEL AN passé à la ferme:

Nous avons fêté l’arrivée de la nouvelle année après 8h de travail sous 35°C!

Pour cet événement, rien n’est vraiment très formel ici: chacun arrive avec de quoi boire et sa nourriture (en règle générale une barquette de saucisses et du pain) ainsi qu’avec quelque chose à partager. Nous concernant, l’idée des crêpes nous a semblé la meilleure! Aussitôt amenées, aussitôt mangées! Nos crêpes, accompagnées d’un pot de Nutella, ont remporté un sacré succès !!

Sandi et sa fille Melanie nous ont rapidement demandé la recette :-).

Nous avons cependant commis la terrible erreur de ramener du vin rouge (20 $ les trois bouteilles !! Autant dire que la qualité s’annonçait déjà mauvaise…)…il a terminé en Kalimucho! Bonjour les mélanges…

Il n’y aura malheureusement pas de photo du Nouvel An, à mon triste regret…entre fatigue et mélange d’alcool, l’appareil photo est resté bien au chaud dans le sac.

Notre quotidien à la ferme avec la venue de différents co-travailleurs 🙂

Nous sommes devenus célèbres sur Instagram 😀

Je vous invite à installer Instagram pour ceux qui ne l’ont pas et à visiter la page de la ferme de la famille Groves, que vous voyez ci-dessous. Leurs photos sont extraordinairement belles !!! Vraiment vraiment magnifiques !!

Les fameuses tâches causées par la sève de la mangue, quand elle ne laisse pas de vilaines brûlures.

Quelques levers du soleil avant d’aller travailler :-). Nous les voyons depuis la voiture quand on se réveille, on se croirait au paradis. Les yeux à peine ouvert, la tête encore enfoncée dans l’oreiller et ces magnifiques couleurs qui s’offrent à nous, je n’ai jamais connu d’aussi beau réveil!

Petite journée à Byfield, avec Jordan, backpacker français rencontré au backpacker à Emu Park. Byfield est un joli coin sois-disant réputé pour ses rivières.

Juste avant, nous nous sommes fait un bon petit barbec avec quelques bières :-).

Après avoir cherché vainement les fameuses rivières, mais néanmoins dans un cadre agréable (au milieu des sapins !!!!), nous nous sommes aventurés dans un chemin donnant sur une belle étendue d’eau, perdue au milieu de nulle part (je parierai sur la présence de croco dans l’eau). Nous nous sommes posés pour terminer les bières. Certes nous n’aurons pas vu les superbes rivières (nous allons devoir y retourner ^^), mais nous avons passé une super journée à rire, à plaisanter en sirotant nos pitites bières :-). J’aimmme ces moments comme ceux-là !

26 Janvier : AUSTRALIA DAY

Un petit peu d’histoire…

La fête nationale australienne commémore l’anniversaire du déploiement du drapeau britannique à Sydney Cove en 1788.

A la tête de la Première flotte, le Capitaine Arthur Phillip venait créer une colonie pénitentiaire sur la côte orientale de l’île-continent dont James Cook avait pris possession quelques années plus tôt pour le compte de la Couronne britannique.

Cependant, il faut noter que la première découverte de l’Australie fut le fait du navigateur hollandais Willem Janszoon qui, à bord du Duyfken, navigua jusqu’au Golfe de Carpentarie et débarqua en 1606 sur la côte ouest de la Péninsule du Cap York. D’autres grands voyageurs du XVIIème siècle (surtout hollandais mais aussi français et anglais) suivirent, et au début du XVIIIème siècle, les côtes ouest et nord du continent, connues sous le nom de « Nouvelle-Hollande », étaient cartographiées, mais aucune tentative pour établir des colonies n’avait été faite. Ce n’est qu’en 1770 que James Cook prit formellement possession de la côte Est de l’Australie. Cook, dont les découvertes allaient déboucher sur la première présence permanente européenne sur l’île, est souvent considéré à tort comme son découvreur alors qu’il fut précédé par d’autres 160 ans auparavant.

Ainsi, peuplée probablement pendant plus de 50 000 ans par les seuls Aborigènes, l’Australie voit, à partir du XVIIème siècle, des explorateurs et marchands européens venir reconnaître ses côtes et, en 1788, la colonisation britannique commencer par la fondation d’un camp pénitentiaire à Sydney. Puis, dans les années 1850, les colonies australiennes sont devenues des démocraties parlementaires autonomes, et le 1er Janvier 1901, elles se fédérèrent et formèrent le Commonwealth d’Australie. 

C’est un jour férié depuis 1946 où les Australiens célèbrent l’unité nationale.

Voici un très bref résumé de l’histoire de l’Australie car je n’ai pas abordé tous les massacres entre les européens et les aborigènes, la place de l’Australie durant les guerres mondiales etc. 

Australia Day signe également la fin des vacances scolaires. C’est ainsi un jour férié réservé à la détente. David, le fils de Ian et Sandi avait construit pour l’occasion, un toboggan géant donnant sur le lac :-). Nos crêpes étaient une fois de plus les bienvenues avec, au préalable, une initiation pour Melanie (qui soit dit en passant, a préparé, plus tard, des crêpes, bien meilleures que les nôtres ^^ Bravoo !! :-))

Enfin, le soir, une vieille tradition est de brûler la représentation de Guy Fawkes, sur un bûcher.

Guy Fawkes était membre d’un groupe provincial catholique anglais qui a planifié la Conspiration des poudres de 1605. Il a tenté d’assassiner le roi d’Angleterre Jacques 1er en faisant exploser la Chambre des Lords. 

Chouette de nouveaux co-travailleurs, Gareth et Tom 🙂 (Tom étant présent quelques semaines auparavant et étant revenu deux semaines après avec des amis). Cela signifie barbec: Milly Dog est heureuse 🙂

Du 26 Janvier au 01 Février: Cyclone Dylan

Le Cyclone Dylan est arrivé sur les terres entre Ayr et Airlie Beach! Heureusement qu’on avait décidé de bouger vers le sud et de ne pas rester là-haut! Pour autant, des rafales jusqu’à 135 km/h et de fortes pluies se sont abattues sur les zones côtières de Townsville à Rockhampton :-/. Vivant dehors sous un shed, ce fut impressionnant !! 

Bloqués par les inondations (le pont nous reliant à la ville étant sous l’eau), le picking en standbye, il a bien fallu trouver des occupations ^^.

Nous étions sacrément contents et rassurés de revoir le soleil pointer le bout de son nez 🙂

Et voici l’arrivée d’Andrew et Richard, juste après le déluge 🙂 Cohabitation à 6 sous le shed ^^

Le travail reprend, les détentes dans le lac également 🙂

La suite dans quelques jours…

Ce contenu a été publié dans Carnet de Voyage. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *