Journal de la semaine de volontariat, du 11 au 17 Mai 2015

Jour 1 : nous sommes arrivés à 15h à Surin, après 7h de route depuis Bangkok. Nous sommes 9 volontaires cette semaine à vivre cette expérience, dont 2 étant sur place depuis quelques semaines déjà : 3 chinois, 1 canadien, 1 américaine, 1 anglaise, 1 néo-zélandaise et nous 🙂

Nous sommes allés acheter des kilogrammes de concombres pour nourrir les éléphants :-).

Arrivés au village, il fait très très chaud hahaha 🙂 nous découvrons notre logis que nous utiliserons cette semaine : très rudimentaire bien sur mais suffisant pour nous ^^ : un matelas au sol, une moustiquaire et un ventilateur ; en guise de toilette : une cuvette ; en guise de chasse d’eau : un saut d’eau à remplir et en guise de douche : un saut d’eau également, hihi 🙂 Et autour de nous, des éléphants, parfois enchaînés à un poteau, une ou deux pattes… Comme je le disais dans la présentation de Surin Project, tous les habitants de la communauté ne sont pas membres du projet.

Jeune éléphanteau enchaîné au pied de notre maison…

Ce vieux pépère (vieillesse reconnaissable aux creux au-dessus de leurs yeux) n’a pas eu de douche depuis un petit moment on dirait !

Après notre installation dans notre maison, rendez-vous sur une plate-forme pour une cérémonie d’accueil. Tous en rond, volontaires et mahouts, les genoux croisés, les mains en position de prière, nous écoutons la prière prononcée par le plus ancien des mahouts. Il allume des bougies et prononce des mots tous en laissant couler la cire dans de l’eau, il allume des bâtons d’encens puis les éteint dans du riz. Il asperge un bâton d’eau et le secoue en direction de chacun de nous en prononçant ses paroles de prières. Il s’agit d’une prière d’accueil, de bienvenue. Puis avec un bout de ficelle, il s’approche de chacun, passe la ficelle sur l’avant bras, dans un sens puis dans l’autre et fait un nœud autour du poignet tout en prononçant des paroles. Il s’agit de repousser les mauvais esprits et de garder que les bons (les thaïlandais sont très croyants, ils croient aux esprits, à la réincarnation, aux ancêtres). Chaque mahout effectue ce geste sur chacun de nous ; ainsi nous avons 13 bracelets autour de notre poignée. Après cela, une gorgée d’alcool de riz et un roulé de riz cuit et la cérémonie se termine :-).

Pour “Good luck” 🙂

Puis place au repas avant que chacun ne retrouve sa petite maison. Le voyage en bus, la chaleur étouffante, les premières émotions m’ont fait retrouver mon oreiller pour une première nuit dans notre charmante maison :-).

***

Jour 2 : Après le petit déjeuner, à 7h, nous sommes divisés en 3 groupes pour travailler avec les mahouts. Personnellement, je suis allée couper des cannes à sucre avec une machette, durant un peu moins d’une heure. Sous 39 degrés hahaha enfin c’était fun ;-). Quotidiennement nous aurons différents travaux à faire pour aider les mahouts

Nous sommes ensuite allés nourrir les éléphants (concombres miamm).

Puis nous sommes allés voir comment ils fabriquaient du papier à partir des excréments des éléphants (et oui hihi ils les font cuire, puis les mélangent à de la javel pour les blanchir, puis dans un évier les étalent avec un bout de bois et avec un grand cadre muni d’un grillage, ils recueillent les excréments qui forment progressivement une fine pâte et laisse sécher le tout et voilà tadam 😉 ) et comment ils produisent des produits de décoration : boite à bijoux, marque page, livre, cadre photo.

Nous nous sommes baladés ensuite dans la réserve et les environs :

1. Cimetière des éléphants de la communauté

2. Un temple en construction

3. Musée de l’éléphant

Après déjeuner, nous avons fait un jeu de connaissance avec les mahouts puis nous les avons accompagnés dans la foret, nous les avons observés laver et donner à boire aux éléphants ; un temps de relaxation tellement extra :-).

Je vous présente Anda née l’année dernière (gros bébé n’est ce pas ^^) et sa maman Kham Saen, ma cadette d’un an, on ne dirait pas hein hahaha 😀

Après dîner, nous avons eu un cours de Thaï avec une chanson thaï hahaha ce fut génial 🙂

Puis maintenant dans notre lit, nous espérons que l’éléphant attaché au pied de notre maison ne la fasse pas trop trembler cette nuit…

***

Jour 3 : Ce fut nettoyage des enclos me concernant, allez hop un râteau et on y va ;-). Puis, le meilleur moment depuis notre arrivée : une ballade pour les amener dans une grande rivière et les nourrir et leur brosser le dos 😉 J’ai ainsi pris soin de Nong Nun, 11 ans, avec l’aide de son mahout Prawit … C’était très impressionnant de leur frotter le dos et de les rincer ! Leur peau, épaisse de 2 cm, avait bien besoin d’un coup de brosse ^^! Les éléphants étaient heureux jusqu’à se rouler dans l’eau! Cela fait un drôle d’effet  🙂

Kop kun ka Prawit, Merci Prawit pour ce moment magique !

Parfois, lorsque je marche derrière ou devant eux, je me prends à lever la tête et m’arrêter : Oui oui je suis bien en train de me promener avec des éléphants ! Leur gabarit est juste impressionnant, on se sent petit et vraiment vulnérable à côté d’eux ! Bref je crois que je tombe amoureuse des éléphants ^^. 

Après déjeuner, notre travail fut de récupérer des gros morceaux de caillou pour boucher un trou sur la route dans le village:-) Bon nous avons laissé les garçons terminer le plus gros du boulot ;-).

Dur dur les filles hein 😉

Puis détente à regarder nos amis les éléphants prendre leur bain, nettoyage d’un enclos et direction le marché pour un peu de shopping 😉

La terre qu’ils se mettent sur leur dos les protège en particulier du soleil! L’éléphant, un animal tellement intelligent ! 🙂

Au dîner, nous avons goûté le fameux fruit qui sent fort, le durian! Euh bah ce n’est pas pour moi beurk lol.

Puis nous n’avons pas fait long feu après cette longue journée riche en émotions :-). 

***

Jour 4 : J’ai commencé ma journée par rassembler les déchets des enclos et les éparpiller dans les champs. 

Puis nous avons continué de réparer la route à l’aide de gros cailloux. Après déjeuner, Sarot, le chef des mahouts nous a amené auprès des éléphants, hors de leur chaîne, après leur bain dans la rivière. Et oui, les éléphants prennent des bains, 2 à 3 fois par jour ; cela les rafraîchit, c’est un moment où ils sont hors de leur chaîne, avec leur compagnon. De plus, de se baigner dans l’eau les soulage de leur poids.

Je crois que je pourrai les regarder pendant des heures. Je reste toujours impressionnée lorsque je m’approche d’eux, lorsqu’ils bougent ne serait-ce d’un millimètre leur grosse patte ! Ils voient très mal en dessous de 10 mètres, c’est pourquoi la moindre chose et mouvement les effraient ; et comment dire je n’ai pas envie d’effrayer un éléphant de 4000 kilos !!

Voici plusieurs temples, dans la foret, correspondant chacun à un jour différent de la semaine. Commençons par dimanche :

Nous voilà arrivés à la rivière, allez hop au bain 🙂

Aujourd’hui, l’éléphanteau attaché à notre maison (hors du projet) est vraiment en colère ; il est impossible de s’allonger dans le hamac sans qu’il nous projette des choses avec sa trompe et se met à pousser contre le pied de la maison avec sa trompe, on commence à être inquiet de sa solidité!

En attendant, depuis qu’on est là, on ne l’aura pas vu une fois hors de ses chaînes…et non, nous ne pouvons pas sauver tous les éléphants malheureusement ! Nous ne voyons pas des choses fabuleuses tous les jours…

Mais aujourd’hui, j’ai été particulièrement émue de voir un éléphant avec son mahout dans la rivière, ce dernier le frottant, totalement avachi dans l’eau, les pattes en l’air ! Un éléphant les pattes en l’air avec son mahout lui grattant le dos ! Juste fabuleux !

Bon par contre qu’est ce qu’il fait chaud !! En moyenne 38 degrés (et oui nous avons des pics à 41!)

Après dîner, nous avons joué, entre volontaires, au jeu de société avec des questions sur les éléphants et le projet, l’équipe que Jacques et moi formions a gagné haha on devient pro en matière d’éléphant lol.

***

Jour 5 : L’utilisation de la machette pour couper la canne à sucre n’est plus un secret pour moi lol. Enfin le moment le plus intense dans la journée fut une fois de plus la promenade avec les éléphants jusqu’à la rivière. J’ai une fois de plus frotté le dos de Nong Nun, génial ! Une frayeur lorsque je me suis retrouvée à califourchon sur sa patte arrière, ce qui n’avait pas l’air de la gêner tandis que j’avais peur de me faire écraser les orteils lol. C’est un moment avec les éléphants et leur mahout que j’adore !

L’après midi, après avoir de nouveau ramassé des cailloux pour réparer la route, nous nous sommes baladés avec les éléphants jusqu’à la rivière 🙂

Lorsque nous passons devant d’autres éléphants de la communauté mais ne faisant pas partie du projet, j’ai toujours de la peine ; ils sont le plus souvent en plein soleil, enchaînés des deux pattes, sales et plein de poussière… Je me dis que peut être dans un futur proche, ces éléphants seront sauvés…du moins je l’espère !

La soirée fut spéciale : barbecue avec les mahouts, spectacles et ventes aux enchères de produits que les mahouts et leur famille ont fabriqué. C’était super, chants, mimes, danses, jeux:-) Et Jacques a obtenu avec succès sa machette à couper le sucre de canne, ça c’est du souvenir ;-).

***

Jour 6 : Nettoyage des enclos puis en route pour une balade avec les éléphants 🙂

Et ensuite, place aux jeux! En équipe avec les mahouts, nous avons fait des olympiades : lance-pierre, jeu des cailloux, relais avec un bâton entre les jambes et relais à deux personnes pieds liés. Et bien notre équipe a perdu et qu’est ce qui se passe pour les perdants haha le tout en image 😉

Sucre glace, charbon et on chante en imitant la poule 😀

Nous sommes déjà la veille du départ…Les dernières photos avec les éléphants sont à prendre aujourd’hui!

“Un bain de boue ça vous dit les filles ? C’est bon pour la peau hein” 🙂

Les voilà protégées contre le rayonnement du soleil pour un certain temps 🙂

Derniers moments avec Anda et sa maman 😀

Derniers moments de bonheur à les voir patauger dans la rivière 🙂

***

Jour 7 : Départ:-(

Une expérience certainement inoubliable ! Maintenant avec la chaleur étouffante, une semaine de plus aurait été difficile mais j’avoue, dès que j’ai de nouveau du temps, je reviendrai et sur une période où il fait moins chaud (moins de 40 degrés ! )

Surin Project, un formidable projet:-)

***

Et voici la vidéo^^

Ce contenu a été publié dans Journal de la semaine, Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *