Yeppoon Area – Suite – Départ 8 Avril

Suite suite…:-)

Le quotidien à 6 sous un shed, se résume à des baignades dans le lac après le travail, des discussions autour d’une (ou plusieurs) bières, des soirées chez David, la préparation de gâteau au chocolat pour les gentilshommes (^^). Et enfin, des tournois de poker quasiment tous les soirs !!

Pour tout dire, je n’aurais jamais joué autant au poker que depuis que je suis en Australie, particulièrement à Yeppoon !! Des tournois gratuits, trois fois par semaine, sont organisés dans les bars ! Gratuit? Possibilité de gagner des sous? WHY NOT !! 😉

Avec l’arrivée d’Andrew, fan de poker, nous avons organisé des tournois directement au shed, juste entre nous, les jours de la semaine où il n’y en avait pas à Yeppoon!! Complètement dingo !!! 🙂 Et, comment dire, et bien c’est que je commence à aimer cela 😉

J’ai oublié de présenter notre nouvel investissement.

Parceque nous rêvons de nous allonger après une dure journée de travail mais que nous avons parfois la fleme de prendre une douche avant (histoire de ne pas embaumer notre voiture qui nous sert de chambre)…La solution est là : le HAMAC ! Et encore mieux, pour éviter la guerre et les confrontations inutiles : le HAMAC DOUBLE !

Et voilà comment cela se passe après le boulot !:-) A 6 sous un shed, il faut faire des concessions d’espace.

Et là au moins, Milly Dog n’a aucun espoir de grimper sur notre hamac pour investir notre territoire:-). Milly Dog toujours présente au quotidien avec nous.

Illustration de l’apprentissage de la Papatte:-). Il faut dire qu’elle est en adoration devant Jacques:-)

Chaque jour, nous mettons notre imagination à l’épreuve :

Merci Jacques pour cette fabuleuse idée de transformer des morceaux de pack de pières en coquetier:-D. Ce fut un petit déjeuner anglais original et très bon:-)

Merci Maman pour avoir mis une douche solaire dans ma valise car mine de rien, elle sert !!

Première utilisation, quelques mois plus tôt, à Saint Lawrence pour chauffer l’eau pour faire une lessive à la main. Deuxième utilisation (ci-dessous), nous avons récupéré de l’eau juste avant une coupure (période de stérilisation de l’eau) et nous avons pu prendre une douche chaude . Et bien, nous en sommes ravis:-) Merci Maman !!

Une belle journée ensoleillée du mois de Février (^^), nous sommes allés visiter la ferme de crocodiles (la plus grande du Queensland) implantée non trop loin de la ville. Nous y sommes allés en pleine semaine (day off) ce qui nous aura permis d’avoir un guide totalement disponible, faisant l’effort de parler doucement. Nous étions en effet 6 personnes à visiter la ferme. A peine arrivés, ils nous fait visionner un reportage et revient avec une serviette dans laquelle il avait l’air d’emballer quelque chose. Et bien c’était un œuf de crocodile prêt à éclore ! En direct live, nous avons vu naitre un crocodile !! Je ne pensais pas qu’il était aussi gros à l’intérieur de sa coquille !

On s’est ensuite promenés dans la ferme pour nourrir les crocodiles. Nous en avons vu jusqu’à 5 mètres de long, pesant 1 tonne !! Hum je préfère les voir ici qu’en me promenant hein…^^

J’avoue avoir eu un sacré froid dans le dos lorsqu’un énorme crocodile a surgi de l’eau pour attraper le poulet que lui tendait le guide. Juste avant, je n’aurais jamais soupçonné la présence d’un crocodile de cette taille !! Glaglaglagla !!! Il ferait qu’une bouchée de moi (ou deux ^^) Ca reste vraiment impressionnant ! Donc surtout ne pas se ballader au bord des rivières ou des endroits marécageux. J’en ai encore des frissons en écrivant ces lignes grrrrrrr !!! Et pour finir nous avons eu la chance de pouvoir tenir un jeune croco…euh bizarre sensation…

A goûter euhhh pas terrible…enfin les goûts et les couleurs:-)

Renouvellement de la REGO, toute une histoire…

Chaque voiture est dotée d’une REGO (Registration), qui correspond à l’ancienne vignette en France. Elle doit être renouvelée tous les 6 mois ou 1 an (au choix car le tarif est différent), à l’achat ou à la vente de la voiture, bref la législation est différente selon les Etats d’Australie. Quoiqu’il en soit, elle a une durée de vie et la notre arrivait à expiration fin février 2014. 

Nous étions persuadés qu’un safety check (contrôle technique) était obligatoire et le garagiste nous a confirmé qu’il nous donnerait un code indispensable pour le renouvellement en ligne de la REGO. C’est parti pour un contrôle! Arf deux jours avant, la porte du conducteur s’est coincée à cause d’un problème électrique (fermeture centralisée), plein de petits détails qui nous ont fait serrer les fesses pendant 1 heure. Et encore, nous étions chanceux car merci encore Michel et Yvette de nous avoir conseillé un garage qu’ils connaissent depuis bien longtemps.

Et bien par miracle, une fois la porte du conducteur réparée (pendant bien trois quart d’heure!), notre voiture a passé avec succès l’épreuve du safety check. Enfin le garagiste était sacrément sympa car quelques mois plus tôt, à Cairns, elle ne passait pas au contrôle et la facture était salée. Là, au lieu de faire payer les petits détails, nous l’avons vu par exemple rafistoler la ceinture de sécurité qui s’effilochait (motif de refus au contrôle et facturée 20 dollars à Cairns! La bonne blague !) avec un coup de ciseau et un coup de briquet, en nous disant quand même : « I’m not supposed to do that ». Surtout qu’on aurait pu le faire nous même mais ça nous était sorti de notre esprit. En tout cas il était quand même bien sympa, la voiture est passée miraculeusement au safety check !

Cependant, le code que le garagiste nous a donné n’était pas valide pour le renouvellement en ligne. Direction le Tribunal. Ce n’est qu’après avoir fait maintes et maintes aller-retours au Tribunal de Yeppoon pour renouveller la REGO, (heureusement que nous avions une semaine off) que nous parvenons à finaliser les démarches et ce, le dernier jour de la semaine ouvrable du tribunal (et une semaine avant la date d’expiration!).

Il faut dire que nous n’avons pas de chance.  Pour le renouvellement en ligne, il nous manquait des identifiants présents sur un papier dont nous ignorons l’existence…erreur de débutant à l’achat de la voiture !! Aussi, notre voiture a été immatriculée dans un autre Etat que le Queensland ; de ce fait, le tribunal refusait de nous renouveler la REGO, nous disant de le faire dans l’état d’immatriculation (le New South Wales, l’Etat de Sydney). Humm ce n’est pas dans nos projets d’être dans le New South Wales dans la semaine qui arrive…

Du coup nous avons dû faire un changement de plaque d’immatriculation (très peu couteuse heureusement) mais pour cela il faut fournir une adresse postale dans le Queensland pour recevoir ensuite la REGO. Hum comment fait-on quand on est backpacker ?

Ouf Michel et Yvette se sont proposés pour nous donner la leur ! Une fois de plus, ils nous sortent du pétrin ! Cela dit, nous n’avons pas intérêt à faire des excès de vitesse car le courrier ira directement chez eux…Encore merci Michel et Yvette, ils prennent bien soin de nous !

Après avoir mis une semaine à remplir des papiers en anglais, à réunir chaque pièce justificative, nous sommes désormais des pros en la matière ^^ ! Et finalement, le safety check était réclamé lors du changement de plaque d’immatriculation, donc tout va bien désormais 🙂

Toujours des mangues…C’est pas tout mais il faut qu’on bosse!

Après quelques dépenses (dont celles concernant la REGO), nous sommes toujours présents dans la ferme à travailler pour les amortir. Bienvenu au packing 🙂

La rentrée universitaire est là ; des travailleurs ne sont donc plus présents sur la ferme. Ainsi, une première pour moi : le picking de mangues !! Bonjour les tâches brunes sur les doigts !

Quand je cueillais les litchis, de grimper aux arbres n’était pas très difficile, le tronc était à ma hauteur et les branches bien proportionnelles à ma taille ^^. Concernant les mangues, c’est une autre histoire…enfin je ne m’en suis pas trop mal sortie : je peux dire merci le packing de mangues qui m’a réveillé mes biceps ! Maintenant j’arrive à faire le singe dans les manguiers et j’adore ça;-) enfin je remercie Jacques pour son aide quand mes bras n’arrivaient pas à supporter mes fesses suspendues en l’air ! Et la force dans les cuisses et les jambes ? On verra ça plus tard hein !:-) Puis bon je n’aurais pas échappé à une entorse en retombant de l’arbre…Ok il y a encore du travail:-)

Ma tenue de travail, tadadam : intégralement empruntée à Ian notre fermier:-) : un vieux jean de 3 fois ma taille, une chemise à manche longue, un beau chapeau australien en cuir de kangourou (j’en connais un qui va devoir attendre mon retour pour avoir le sien;-) patience patience!). Tout ceci pour être dans les meilleures conditions de travail (manches longues et pantalon pour d’une part éviter les brûlures de la sève de mangue et du soleil, d’autre part pour s’armer contre les moustiques).

« T’as le look Coco » !!:-D

Pendant le picking, une petite sensation entre le pic d’une aiguille pointue et une petite décharge électrique me prend soudainement sur mon index mais sans laisser aucune trace…

Oupss désolée Madame Araignée Huntsman, je t’ai mis le doigt dessus en cueillant une mangue !!!!! Glaglaglagla !!!!! Je peux vous dire que j’ai longtemps examiné le bout de mon doigt ! Bouhhh je m’y suis certes habituée aux araignées mais il y a des situations qui me donnent froid dans le dos !

Et en récompense de la journée de picking : un jack fruit hummm ! On en découvre de nouveaux fruits tropicaux ! Merci Ian pour immortaliser chaque moment passé ensemble sur Instagram 🙂

Nous aurons fait la saison des litchis, la saison des mangues et puis commence celle des carambolas (ou star fruit car quand on les coupe, ils ont une forme d’étoile…voir ci-dessous) et des custard apples chez Robert le voisin de Ian, ce dernier nous ayant recommandé : merci encore Ian!

On aura goûté en plus de ces fruits, le dragon fruit, la papaye, le jack fruit, les longanes et les nèfles.

Voici un petit assortiment avec une petite custard apple, des longanes et des nèfles:

Pendant notre day off, nous en avons profité pour grimper une colline appartenant à Ian, juste à côté de la ferme. Oui j’avoue, originale façon de s’occuper n’est ce pas;-)

Ian nous conseille de nous habiller comme pour aller picker les mangues (manches longues, pantalons, baskets) à cause des branches et des moustiques. Il s’assure que nous ayons nos téléphones portables (au cas où que l’on se perde) et nous confie Milly Dog en nous disant qu’elle connait le chemin.

Et bien on ne s’attendait pas à une montée aussi raide ! Au bout de 10 minutes, nous perdons Milly et nous dégoulinons à grosse goutte (nous sommes de grands sportifs en herbe!). Surtout qu’il n’y a pas de chemin tracé donc il fallait passer à travers les branches, les plantes venimeuses, les gros troncs à terre.

Enfin arrivés en haut de la colline, la vue était magnifique, malgré une centaine de moustique nous collant au corps. Le temps de s’arrêter prendre une photo et hop 3 piqûres sur les doigts.

Nous avons cherché les meilleurs points de vue, nous nous sommes balladés à part que pour retrouver le chemin du retour quand il n’y a pas de tracé, et bien bon courage ! La nuit n’allait pas tarder à tomber…nous avions intérêt à trouver rapidement une solution.

Et bien nous avions l’air malin face à Milly Dog, censée connaître le chemin : « Go home Milly ! Go home Milly ! »…hum comment devenir abruti face à un chien…Nous la suivions bêtement pendant qu’elle cherchait à jouer avec les bêbêtes ou avec les branches…grrr. Cette maline partait ensuite devant et nous semait : la vilaine !

Il fut dur d’accepter l’idée de se faire guider par un chien qui, la veille, nous avait vidé le sachet de farine dans la pelouse…la réalité est malheureusement là !

Mine de rien (il n’y a pas trop de quoi être fier mais bon…), elle nous aura ramené à la maison notre chère Milly Dog !

Il était sans doute mieux d’avoir confiance en son sens de l’orientation plutôt qu’au mien (…) ; même si elle nous faisait prendre les pires chemins à travers les branchages que nous, 1m60 et 1m90 au garrot, traversions difficilement ^^.

Le soleil se couche déjà (ouf on est rentré à temps!), nous finissons notre journée devant un feu avec David à siroter une petite bière:-) J’aime les journées comme celle-là:-)

Bilan : Jacques atteint le record de piqûres de moustiques : 57 en moins de 2h !!

Mais c’est ça la vie en pleine nature:-)

Un nouveau petit zoom sur nos amies les bêtes ?

Voici…En tête, je vous présente “Meuhmeuh Raz-le-bol de la vie”, perdue dans le bush, au milieu d’une route limitée à 100km/h…Humm un peu plus et ça aurait été un drame! Ensuite, les gecko sont très présents au quotidien avec nous mais ne sont pas très appréciés des Australiens car il s’agit d’une espèce indigène et non australienne (ahlala!!). Nous avons ensuite une belle sauterelle nourrie aux OGM, une jolie petite grenouille pataugeant dans la gamelle de la chienne, nos copines les arraignées et enfin un tree snake pris en photo par nos propres moyens car il se trouvait juste à côté du shed :-/ 

Et oui, nous découvrons toujours plus la vie en pleine nature. C’est par exemple :

  • Une abeille qui construit son nid dans le seul meuble qu’on a pour mettre nos vêtements (et qu’on a retapé nous même!)
  • Les araignées qui se débarrassent des cadavres des scarabées sur le plan de travail de la cuisine ou qui laissent leurs excréments sur le micro onde et l’ordinateur,
  • Les fourmis qui montent leur armée entre les deux planches de notre seul meuble ou sous le micro-onde,
  • Une grenouille qui prend son bain dans la gamelle de la chienne.
  • Un opossum qui s’attaque au sachet de farine (ce coup-ci Milly est épargnée, les traces de griffures ne correspondaient pas vraiment aux siennes et elle n’est pas revenue nous voir en rampant la queue entre les jambes ^^)

La cohabitation entre l’Homme et la Nature !

Et le pire dans tout cela, c’est que nous faisons même attention à ne pas abîmer les toiles d’araignées sur notre passage car dans notre guerre contre les moustiques, elles sont nos alliées !!

Bref 🙂

De temps en temps, des journées et soirées sont organisées à la ferme. Nous avons ainsi participé à une soirée « Curry Night » (chacun préparant un plat à base de curry) qui commençait dans l’après midi par des jeux. Et nous voilà partis pour une partie de pétanque ou « Bocce » l’appellent-ils ici (terme italien), avec Ian, Sandi puis David. Mais pas sur un terrain plat, évidemment que non ! Sur de l’herbe (dur de voir le cochonet qu’ils appellent le « Jack » hihi), avec plein de trous, bref ils aiment les challenges ces Australiens:-) Score ? Euhh ^^.

Une journée conviviale qui, comme toujours, s’achève par un grand feu. Superbe ! 🙂

Bon et bien c’est que notre départ approche à grand pas! 

Voici nos derniers jours passés auprès de Robert et Joycelyn chez qui nous cueillions et empaquetions les custard apples. C’était un immense plaisir de travailler chez des personnes, toujours aussi adorables les unes que les autres 🙂 Nous avons beaucoup discuté ensemble, nous avons appris beaucoup des coutumes australiennes, des terres, des récoltes de fruit et même sur le rassemblement des vaches lol.

Robert a un voisin, propriétaire d’un troupeau de vaches, ces dernières ayant réussi à plier la clôture et à se retrouver en plein milieu de la route. Cette fois-là, Robert nous a proposé de venir les aider avec les chiens de troupeaux et les quads pour les regrouper et les ramener dans leur champs :-).  Why not, nous adorons les nouvelles expériences 🙂

Le jour de notre dernier jour de travail chez lui, Robert nous propose de l’accompagner voir la plus grande vente aux enchères de bétail de la région. C’était très intéressant! Sur la route du retour, il nous a montré des points de vue que nous ne connaissions pas avant de finir en fin de journée par une balade en 4×4 sur la plage! Mémorable!

Un petit passage sur le Tropique du Capricorne, là où se trouvent mes pieds. A droite se trouve la zone tropicale, à gauche la zone tempérée.

Enfin, la veille de notre départ de Yeppoon, Robert, passionné de pêche, nous a proposé de les accompagner, Joycelyn et lui, avec son bateau à Great Keppel Island, la principale île située à côté de Yeppoon ! Wouahouu !!

Les températures étaient parfaites malgré un peu de vent qui nous faisait rebondir sur le bateau :-). Moi qui adore les sensations, c’était parfait 🙂 Et le plus magique dans tout ça est que nous avons vu…….des……….DAUPHINS!!!! Evidemment aucune photo potable de prise mais voici le montage video que j’ai pu faire :-). C’était merveilleux !!!!!!

Ci-dessous, nous pouvons voir le corail vert à travers de l’eau, tellement elle est transparente! Magnifique! Nous nous en sommes mis ensuite plein les yeux quand nous avons fait du snorkeling en fin de matinée 🙂

L’heure du déjeuner est là, allons nous installer sur la plage 🙂

Au dessus de nous une colline…Et si nous la grimpions ? Pendant que Robert et Joycelyn se baignaient, nous sommes partis découvrir ce qui se cachait en haut de la colline 🙂 Nous n’avons pas été déçus!

Au retour de notre sympathique excursion, Robert nous a enseigné la pêche. Mine de rien, c’est que nous aimons ça :-)!

Avant de rentrer et de pêcher en mer, un petit tour de tube tracté par le bateau :-)! Les meilleures sensations que je n’ai jamais eu !!! C’était juste complètement génial !!

Et ça y est la journée se termine déjà.

Nous croisons le frère de Robert qui a eu plus de succès que nous à la pêche 🙂

Et enfin, le soir, petit cours de cuisine car mine de rien c’était la première fois que je voyais comment vider un poisson (oui j’avoue ce n’est pas compliqué…:-))! Et en photo, à droite, voici le poisson que Jacques a laissé s’échapper dans la mer : 70 cm de long: pour une première fois, chapeau ! Merci encore Robert et Joycelyn pour ces jours exceptionnels! La passion de la pêche a été transmise puisqu’avant de partir, nous avons acheté, avec les conseils de Robert, tout le nécessaire de pêche 🙂 Moi qui adore le poisson, miam miam :-p. Encore un grand merci a Robert et Joycelyn !! Nous en faisons de belles rencontres 🙂

Avant de clôturer cet article, une expérience que l’on aurait voulu éviter mais que nous avons bel et bien vécu : les funérailles d’un joueur de poker que l’on voyait régulièrement aux tournois. Nous avons travaillé chez sa sœur dans le backpacker à Emu Park et nous avons également passé Noël chez eux. Cette dernière insistait pour nous voir à la cérémonie au crématorium. Nous ? Backpackers ? A Yeppoon depuis à peine 3 mois ? C’est bien le dernier endroit en Australie que l’on voulait visiter…Nous sommes restés bouche bée, surpris, gênés…Prêts à découvrir les traditions australiennes ?

Arrivés sur place, nous découvrons chaque personne vêtue de tenues chiques, colorées, telles des tenues de mariage. Après une triste cérémonie le matin au crématorium et un lâcher de ballon en suivant, tout le monde s’est retrouvé sur un terrain de foot avec une quantité de bières et de nourritures suffisantes pour tenir jusqu’au soir ! En effet, ils auront fait la fête toute l’après-midi et soirée avec des bières, de la musique et un gros barbecue. 

D’après Ian, notre fermier, les cérémonies protestantes se passeraient habituellement comme cela, c’est à dire de manière très festives, tandis que les cérémonies catholiques seraient plus tristes, pouvant durer jusqu’à 12h de temps à se remémorer le défunt.

Bref…un parcours de backpacker original, c’est certain !

FIN

Et voilà plus de trois mois que nous sommes ici ! On s’est habitué aux lieux, on s’est fabriqué notre petit cocon et notre petit réseau, il est dur de partir !

Yeppoon sera la ville dans laquelle nous serons restés le plus de temps ! Une ville pas si grande que cela, sans backpackers, qui l’aurait cru ! Et bien les raisons y sont multiples ! Bob et Carol, Michel et Ivette, Ian et Sandi (et leurs enfants), Robert et Joycelyn, Tom, Gareth, Andrew et Richard ainsi que tous les joueurs de poker : de superbes rencontres ! Cette expérience a Yeppoon aura été la meilleure depuis notre arrivée en Australie, nous avons été choyés, avec une gentillesse et une générosité incroyable !

Nous ne roulons pas sur l’or, nous ne sommes pas non plus dans la galère (parfois très ric-rac ^^) et nous parvenons à faire notre bout de chemin par nos propres moyens et chaque chose entreprise (recherche de travail, création de liens, d’un réseau, travail dans les fermes) est toujours fabuleuse et unique ! Cette nécessité d’être débrouillard (et nous l’avons choisi) nous est vitale pour notre voyage et cela le rend d’autant plus intense !

C’est complètement génial !

Et qu’est ce que j’ai hâte de traverser le désert, de faire mon baptême de plongée, de sauter en parachute…autant de choses excitantes les unes les autres ! Certes nous travaillons dur dans les fermes, dans des conditions parfois très difficiles mais nous savons pourquoi !

Cette expérience est une liberté à couper le souffle ! Et je ne pensais pas y prendre si vite goût…il n’est jamais trop tard pour se découvrir ! Un voyage à la recherche de soi n’est ce pas 🙂

Un nouveau jour se lève, nous reprenons la route 🙂 Tom, Andrew et Richard nous attendent à Brisbane. Let’s hit the road Jack 😉

Ce contenu a été publié dans Carnet de Voyage. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *