De Cairns à Ayr – Trip du 21 au 26 Octobre 2013

La voiture en main, let’s go vers le sud pour trouver du travail dans les fermes.

Joe, notre room mate à Cairns nous a recommandé la ville de “Ayr” pour ses “working backpackers” (auberges de jeunesse consacrée à la recherche de travail) qui facilitent la recherche de fruitpicking.

Let’s go on the road 🙂

Nous avons ainsi pu découvrir le Bush Australien et s’arrêter au bord de certaines routes pour l’apprécier véritablement. Des photos un peu plus bas l’illustrent bien.

Le terme anglo-saxon bush est utilisé en géographie rurale pour désigner des arrières pays peu habités, de savane ou de forêts, de bois et de broussailles. Ce terme est utilisé en Australie et en Nouvelle Zelande.

1er  arrêt pour dormir : Babinda :-).

Un camp site perdu au milieu de la forêt, avec un joli paysage que nous avons pu admirer qu’à notre réveil car le soleil ne nous a pas attendus pour se coucher lorsque nous sommes arrivés à destination.

Seul détail que j’ai bien pu remarquer, même de nuit : un panneau “danger crocodiles” !! En effet, nous campions près d’une rivière. Nous n’avons pas chômé pour se faire notre dîner dans la nuit avec notre réchaud; un peu d’imagination et les raviolis sont apparues comme LE repas parfait lol.

Le lendemain, ce sont les pêcheurs qui nous ont réveillés à l’aube, avec leur pickup :-). Enfin, avec la chaleur, même sans leur venue, la voiture devient rapidement une fournaise. Nous vivons complètement au rythme du soleil !

Avant de partir, un des pêcheurs nous a recommandé un village pas très loin de Babinda où la récolte des bananes commençait à peine. Après avoir compris que la récolte nécessitait de porter toute la journée au minimum 40kg de bananes sur l’épaule, à vive allure, avant de les poser très délicatement dans un gros bac (une banane abîmée et le fermier s’énerve grrr), et ce durant des heures et des heures, payés à la même enseigne que les cueilleurs de tomates ou de mangues…euhhh…on reprend la route ? 😀

Le long de la côte, les paysages sont magnifiques avec des températures toujours aussi chaudes (30-35 degrés en moyenne, et ce dès 9h du matin).

Après avoir pic niqué à Tully, au milieu des champs de canne à sucre, nous nous sommes arrêtés dans un spot plutôt sympathique : Saunders Beach, près de Townsville.

Sur la route, nous avons eu la joie de croiser un dingo traversant à quelques mètres de la voiture, ainsi que quelques opossums, jamais très loin des sites de camping j’ai l’impression. Chaque jour nous découvrons de nouveaux animaux, c’est fantastique 🙂 Merci l’Australie !

Après une nuit bercée par le bruit des vagues, une bonne douche, même froide, s’impose à nous (le dernier spot avec les crocodiles ne me tentait pas trop pour me rafraîchir bizarrement) :-D…Mais avant tout, ne jamais négliger le petit déj avec notre nouvelle acquisition : un toaster !! C’est ce qui s’appelle du camping de luxe 😉

Et nous reprenons la route, dans notre humble maison mobile que nous aménageons comme nous pouvons 😉 hihi. La vie nomade des backpackers 😉

Nous voici enfin arrivés à une dizaine de kilomètres d’Ayr, dans une ville qui s’appelle Home Hill, dôtée d’une seule rue principale, avec un bar et un supermarché.

Nous aurons passé trois nuits sur une aire de parking, le “Confort Stop“, réservée aux voyageurs avec à disposition des toilettes, 5 min de douche chaude (chose très rare sur les aires de camping gratuites), des éviers pour faire la vaisselle avec de l’eau chaude (très rare aussi), une laverie et de multiples tables de picnic. Le seul inconvénient étant sa situation : accolée à un chemin de fer, ce qui pouvait s’avérer très bruyant parfois…mais bon cela ne nous aura pas empêchés de dormir :-)…en tant que bonne marmotte, un tremblement de terre ne me ferait même pas bouger l’orteil 😀

Voici quelques photos du Bush nous amenant vers la côte océanique, aussi déserte que les routes 🙂

Les plages environnantes, plus belles les unes que les autres, nous réservent toujours les mêmes surprises grrrrr…..

Bienvenue à Big Hill Beach, à Wunjunga, un minuscule village de pêcheurs, complètement désert.

La chaleur est très intense, le sable est bouillonnant, même à travers les tongs, il est très difficile d’imaginer un picnic même à l’ombre.

Arrivés sur Ayr, nous partons à la recherche de travail 🙂

Ce contenu a été publié dans Carnet de Voyage, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *