Yeppoon notre point de chute – Janvier 2015 (3)

Après les festivités et le repos, place au travail!

Dès le lendemain du nouvel an, les mangues nous attendaient déjà 🙂

Nous quittons alors le backpacker pour nous installer directement chez Robert et Joycelyn :-). Avec aussi le retour d’Andréa, backpacker italien avec qui on avait fait la saison des custard apple ainsi que l’élagage des arbres, leur jardin se transforme rapidement en terrain de camping 😀

La bâche ? Indispensable! N’oublions pas que c’est la saison des pluies dans le Nord et rappelons nous les effets des orages et du cyclone, l’année dernière, même période 🙂 (Déjà ??!)

***

Avant d’avancer plus loin dans mon article, avant toute chose, même au milieu des arbres, dans le bush australien et non sans difficulté, nous avons appris les horribles péripéties en France…Je crois que d’en rajouter plus sur mon blog ne serait pas approprié, alors, même à l’autre bout du monde, nous aussi :

Nous inaugurons ainsi le shed de Robert, sa nouvelle machine à ramasser les mangues et sa nouvelle machine à empaqueter…PARFAIT! Nous pouvons nous mettre tous au travail!

La plupart des garçons au picking, la majorité des filles au packing (surement une question de sens de l’organisation inné chez la gente féminine ^^). Clinton et Katrina, les enfants de Robert et Joycelyn sont présents pour travailler avec nous et de plus jeunes travailleurs nous donnent aussi un sacré coup de main : nos boss Kalana, Jarod et Matthew (leurs petits enfants) ! Futurs fermiers ? 🙂

Et hop c’est parti pour ramasser les mangues avec le gros tracteur, les mettre en paquets, les étiqueter et mettre les paquets sur une palette, avec joie, bonne humeur et parfois grosse, grosse chaleur sous le shed! Le maximum fut 37 degrés !!

Le travail n’attend pas, les palettes se remplissent et se remplissent 🙂

Jacques, ce n’est pas le moment de manger des bonbons voyons 😀

Après 1 mois de packing et de picking…: Mango Madness ^^

Ahahah bref…:-)

Nous revenons chaque week end au backpacker pour boire un verre avec l’équipe de choc avec qui nous avons passé de supers moments 🙂 Il est désormais dur de faire la fete toute la nuit après une journée de travail mais nous profitons d’eux, papotage et rigolade autour d’une bière 🙂

Anniversaire de Vicky, mon Irlandaise préférée 🙂

Nous adorons vivre au quotidien à la ferme, avec Robert, Joycelyn, Andrea et de temps en temps Katrina et les enfants se joignent à nous pour le dîner ou vice versa nous nous rendons chez eux à l’occasion (leur maison se situe au bout de la rue :-)). Matthew, du haut de ses 2 ans, a toujours de nouvelles répliques pour nous faire rire tandis que Robert a toujours de nouveaux jeux à montrer aux enfants 🙂

Des brochettes de crevettes à l’ail ? En voila une excellente idée miamm :-p
Kalana adore les animaux et les animaux l’adorent 😉

N’oublions pas Bobby, un butcherbird (pie australienne), recueilli par Joycelyn, il y a 1 an déjà, tandis qu’il tombait de son nid, une aile cassée. Aujourd’hui, Bobby ne peut pas voler mais il est choyé, nourri au paté, tous les jours 🙂 Ah la belle vie pour notre ami Bobby ^^

Qui a envie de voir la vie en rose ? Pauvre Jarod, il en est ébloui 🙂

Au menu ce soir : Oeufs cocotte (merci Jacques pour cette recette, j’en connais un qui s’est régalé ^^), lasagnes made by Andrea notre italien et le dessert, un pavlova (gateau à base de meringue) préparé par Katrina :-p Miammmmm

Et le lendemain, rebelotte, nous adorons manger 🙂

Au menu : Fish and Chips made by Robert (préparation à l’australienne, une bière à la main hihi), tagliatelles au saumon made by Andrea et attention attention une GALETTE des ROIS faite par nos soins ahah 🙂

Une première pour nous, la pâte n’était pas vraiment la même mais ce n’est pas grave, c’était tout simplement délicieux. En guise de fève, une ancienne pièce de 6 pences, l’ancienne monnaie anglaise qu’ils avaient en Australie jusqu’en 1966.

Etant la plus jeune, NON je ne suis pas passée sous la table (qu’auraient pensé les australiens ?!^^) mais j’ai quand même distribué les parts et fabriqué une couronne hihi 🙂 Et je vous présente King Robert qui a ensuite choisi sa reine Queen Joycelyn 😉

3 jours plus tard, c’est reparti, tout le monde en cuisine : chef italien et chef français ahah : risotto aux asperges à l’italienne, tarte tatin de légumes à la française, saucisses et pizza à l’australienne, un régal encore une fois :-p.

Après s’être régalé, une sortie en mer s’impose durant notre jour de congés ;-). Rebonjour Great Keppel Island, cela nous rappelle quelque chose, on a l’impression que c’était hier 🙂 Une première pour Andrea, qui ne connaissait pas ces îles et ni le fameux joujou gonflable ahah il en a mal aux bras le pauvre 😀 Et moi donc…^^

Et c’est parti pour une superbe journée bateau, snorkeling (masque et tubas), baignade, amusement et pêche (bon rien de très glorieux cette fois ^^).

C’est bon je suis prête pour faire de la plongée ahah 🙂 Je ne parlerai pas du gros splash dans le dos oups :-/

Robert découvre un rocher rempli d’huîtres! Le voila parti à la nage, un seau à la main et un tournevis dans la poche du maillot pour casser le rocher 🙂 Il nous impressionnera toujours !

Au bout d’une demi-heure, il revient avec quelques huîtres dans le seau, beau travail ! Et bien ce fut un délice en apéritif ! Miammmm !!!

Moment du déjeuner, huîtres, sandwiches et bières avant de pêcher ahhhh j’aime ces moments là 😉

Avant la bière, Jacques et Robert avaient capturé quelques petits poissons en guise d’appats…bon ce ne fut pas un succès  mais une bonne partie de rigolade 🙂

Je ne ferai pas état des nombreux coups de soleil que tout le monde, sans épargner personne, a attrapé durant cette magnifique journée d’été ensoleillée…La nuit fut dure et le lendemain au picking également ^^

Beaucoup d’excitation dans le bateau et une journée tellement chouette, encore merci Robert et Joycelyn 🙂 !

Cela fait déjà plus de 3 mois que nous sommes revenus à Yeppoon. C’est toujours une sensation agréable qui nous traverse jour après jour; je me répète articles après articles mais de nouer de tels liens était pour moi improbable; un pays avec une langue différente, un apprentissage de la langue très lent me concernant; comment imaginer nouer des liens vrais, forts et pour le moment durables ? Espérons qu’après notre départ, le monde restera aussi petit que l’on prétend le voir 🙂

Ce contenu a été publié dans Carnet de Voyage. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *